APT Basilicata

APT Basilicata

Basilicata turistica

L'Apennin lucanien

Allant de la mer Tyrrhénienne à la mer Ionienne, dans un sens longitudinal, l'Apennin lucanien présente un paysage intact, à très faible concentration humaine (l'une des zones les moins peuplées d'Italie : 61 habitants par km2), raison première de son état de préservation. Les forêts ensoleillées et les calanques (ou « garambe ») s'alternent aux gorges à l'aspect de petits canyons (Val d'Agri, vers Grumentum, et, surtout, vers Missanello). A noter également, la splendide hêtraie de Volturino (bois de Viggiano) où fleurissent, au printemps et en automne, des cyclamens rosés et rouge foncé. On peut encore considérer comme faisant partie de l'Apennin le barrage du Pertusillo : en Basilicate, on compte de nombreuses interventions humaines destinées à contrôler le patrimoine fluvial et à éviter les inondations. Quelques kilomètres après le barrage, le paysage argileux et dépouillé du fleuve Agri se métamorphose ; verdoyant et plaisible tel un jardin anglais au nord, lunaire et argileux au sud, irréel et changeant, c'est le paysage d'Aliano décrit dans « Le Christ s'est arrêté à Eboli », de Carlo Levi. De l'été jusqu'aux premiers jours de l'automne, l'on peut apercevoir, sur les rives du lac, le balbuzard. Au-delà du lac, une autre hêtraie, celle de Moliterno, des arbres énormes mesurant jusqu'à 30 mètres de hauteur et un mètre de diamètre. La petite végétation est également très belle : houx, bonnets de prêtre, lys rouges, narcisses, euphorbes, fougères. Le mont Alpi, au nord de Latronico, est une vaste zone crétacée (plus courante dans la région des Abruzzes et en Campanie du nord-est) dont on extrait un albâtre pour la marbrerie ornementale. C'est un milieu sauvage qui présente des groupes de pins loriqués, des prés et des fleurs sauvages.


Recherche