APT Basilicata

APT Basilicata

Basilicata turistica

La plaine ionienne

Elle occupe le littoral ionien (environ 40 km) avec des plaines alluviales bonifiées : hier terre infestée par le paludisme (ainsi que la décrivaient les voyageurs du 18e siècle s'y étant risqués), aujourd'hui terre luxuriante, drapée de plantations d'agrumes et de fruits, de jardins et de potagers. Cette région entoure Metaponto et ses environs, premier territoire grec, occupé par la suite par les latifundiums romains qui en précipitèrent la décadence. Proche du littoral, presque à la frontière calabraise, le bois de Policoro conserve encore quelques centaines d'hectares de végétation de ce qui fut une vaste forêt. Dans l'arrière-pays ionien, l'on admirera la célèbre Murgia de Matera et ses villages néolithiques de Murgecchia, Murgia Timone, etc. Le paysage est recouvert d'une pierre calcaire blanche, parfois ombragée par un chêne solitaire, et présente nombre de phénomènes karstiques, de grottes naturelles, de gorges et de « gravine » (crevasses) : il s'en dégage une beauté lunaire et silencieuse. Le plateau de la Murgia se distingue surtout par la « gravina », vallée-crevasse creusée dans la roche. Nous consacrerons aux grottes et aux « sassi » un chapitre à part. Près de Matera, le lac de San Giuliano, qui doit son existence à un barrage construit sur le fleuve Bradano, forme un seul et même paysage avec les « gravine » offrant un spectacle tout à fait unique. C'est une cuvette artificielle de plus de 1000 hectares, entourée d'une riche végétation due au reboisement. Une étonnante oasis au milieu des crevasses arides ! En 1976, cette zone a été déclarée « Oasis de protection de la faune » où vivent le héron cendré, la foulque, le souchet, la sarcelle d'hiver, le canard siffleur, la bécasse, le courlis ainsi que d'autres espèces plus communes comme le renard et la belette.


Recherche