APT Basilicata

APT Basilicata

Basilicata turistica

L'histoire

Terre ancienne, la Basilicate était déjà peuplée à l'époque préhistorique : les sites de Venosa et de la vallée du Bradano remontent à l'époque paléolithique, tandis que des traces de l'époque néolithique se retrouvent dans les villages ruraux érigés dans les régions de Matera et de Melfi. De l'époque énéolithique à l'Age du bronze, la région devint un important lieu d'échanges pour les populations des côtes ioniennes et tyrrhénienne. Au cours de l'Age du fer, l'intérieur commence à se peupler. Toujours pendant cette période, de nombreux peuples de culture indo-européenne s'implantent en Lucanie, parmi eux, abandonnant les côtes illyriennes, les « Liky ». Au VIIIe siècle av. J.-C., les colons grecs débarquent sur les rivages ioniens et fondent cette civilisation florissante que l'histoire retiendra sous le nom de Grande-Grèce et dont les cités de Metaponto, Siris et Héraclée furent les principaux centres. Entre les VIe et Ve siècles av. J.-C., des tribus osques sabelliques s'établissent dans la région, tandis que les Lucaniens pénètrent à l'intérieur avant d'attaquer, aux Ve et IVe siècles av. J.-C., les colonies grecques de la côte ionienne, à la recherche de nouvelles terres à cultiver. Pendant ce temps, entre les IVe et IIIe siècles av. J.-C., l'Empire romain, en constante expansion, arrive en Lucanie. D'abord alliés des Romains contre les Samnites, les Lucaniens se rebellent vite à l'occupation romaine et choisissent le camp de leurs ex-adversaires, les Samnites et la colonie grecque de Tarente (Taranto), et combattent les Romains. En 291 av. J.-C., Venusia (aujourd'hui Venosa) est la première colonie romaine en terre lucanienne. Mais Pyrrhus, venu à l'aide de Tarente, remporte sur les Romains les fameuses victoires d'Héraclée et d'Ausculum, victoires très sanglantes et qui coûtèrent aux deux armées d'importantes pertes humaines. La suprématie romaine se consolide alors au nord-est avec la création de Grumentum (aujourd'hui Grumento) et la construction de la voie Herculia reliant Grumentum à Venusia. L'an 280 av. J.-C. marque la fin de la civilisation de la Grande-Grèce. Au IIe siècle av. J.-C., la Lucanie est sous la domination romaine, mais les Lucaniens, peuple fier et guerrier, se révoltent contre Rome qui leur impose le « latifundia » (grands domaines fonciers donnés aux citoyens importants et aux généraux valeureux) et subissent une défaite. De l'an 27 av. J.-C. à l'an 14 apr. J.-C., sous Auguste, la Lucanie est divisée: une partie est rattachée à l'Apulia (Regio II) et l'autre au Brutium (Regio III). A la fin du IIIe siècle, l'empereur Dioclétien la réunit au Brutium. Le déclin de l'Empire romain d'Occident plonge la région dans l'isolement le plus profond, détruisant une économie déjà pauvre. La Lucanie se présente ainsi au Moyen Âge. Entre les VIe et IXe siècles, les Lombards annexent la région au Duché de Benevento, à l'exception des territoires byzantins situés dans la zone de Matera. Fuyant les persécutions de la religion iconoclaste en Orient, les Byzantins se réfugient en Lucanie ; ils sont à l'origine des églises rupestres sur la Murgia de Matera. Puis viennent les Sarrasins, dont les attaques contraignent les populations lucaniennes à se réfugier au sommet des montagnes et des collines. Entre les VIIIe et IXe siècles, Matera est annexée au Duché de Benevento tandis que le reste de la région passe sous la domination byzantine. Les Normands s'emparent de la Lucanie et en font, entre les XIe et XIIe siècles, le centre de la vie politique italienne, en 1059, Melfi est nommée capitale du Royaume normand. A la fin de la domination normande, les Souabes et les Angevins se disputent la Lucanie et l'Italie du Sud. En 1231, Frédéric II de Souabe promulgue à Melfi, le célèbre recueil de lois des « Constitutiones Augustales ». Mais, à la fin du XIIIe siècle, les Angevins détiennent le contrôle du Règne de Naples et des Deux-Siciles. Le féodalisme commence, pendant lequel naissent de nombreuses seigneuries que les Aragonais essayeront de contraster. En 1441, dans le château de Miglionico, les fidèles de la Maison d'Anjou trament une conjure, la « Congiura dei Baroni », afin de renverser le règne des Aragonais. Entre les XVIe et XIIIe siècles, le pouvoir des Bourbons se consolide. Des communautés albanaises entrent en Basilicate et s'installent sur les flancs du mont Vulture et dans le massif du Pollino. En 1663, Matera est nommée capitale de la Province Lucanienne du règne des Deux-Siciles. Les Bourbons gouvernent lamentablement, favorisant les nobles et leurs énormes latifundia et opprimant les pauvres, la situation dégénère et les rébellions éclatent. En 1707, les troupes de l'armée dirigées par la maison de Savoie occupent la Lucanie qui, avec les traités d'Utrecht et de Rastadt, passe sous la domination de Charles VI d'Autriche. Avec la Paix de Aquisgrana, les Bourbons reprennent le pouvoir. En 1799, une autre révolte paysanne est étouffée avec des exécutions massives. Le pouvoir passe ensuite aux Français, très vite obligés de le céder une nouvelle fois aux Bourbons. Une partie de la bourgeoisie lucanienne adhère aux mouvements « carbonari ». Entre 1861 et 1868, toute la région connaît le brigandage, un phénomène de rébellion au pouvoir provoqué par l'extrême indigence dans laquelle se trouve le peuple, et dont le refuge sont les épais bois du mont Vulture. La première assemblée des Socialistes lucaniens a lieu à Potenza, en 1902 et marque le début du XXe siècle. La pauvreté ayant atteint un seuil intolérable, la Basilicate devient un important foyer d'émigration et enregistre, en 1913, le plus grand nombre de départs. En 1943, Matera est la première province du sud à se rebeller contre l'occupation nazi-fasciste. Après la guerre, il fallut affronter le problème des Sassi de Matera devenus malsains à cause de la surpopulation : en 1952, une loi de l'Etat décrète l'évacuation des Sassi. En même temps, la Réforme agraire transforme la région tandis que, progressivement, l'émigration provoque l'appauvrissement démographique des communes. Le terrible séisme de 1980 entraînera de graves conséquences dans le nord de la région ainsi qu'à Potenza, son chef-lieu. En 1984, l'Université de la Basilicate ouvre ses portes et, quelques années plus tard, Matera sera dotée d'une succursale. En 1986, l'Etat finance l'assainissement des Sassi de Matera : les travaux sont encore en cours. En 1994, l'Unesco déclare les Sassi de Matera « patrimoine de l'humanité à transmettre aux générations futures ». Le groupe Fiat construit une usine dans la zone industrielle de San Nicola de Melfi. La même année, l'ouverture du Parc national du Pollino est inaugurée.

En haut


Recherche